Stratégie Visuelle : l’art de se démarquer

Le Design Visuel n’est pas qu’une question d’esthétique. J’avais évoqué précédemment comment un travail de relooking d’emballage de produit pouvait contribuer à l’information des consommateurs. Cette fois-ci, c’est toute une gamme de produit de marque distributeur qui fait l’objet d’un véritable travail de repositionnement stratégique.

Monoprix possède, comme bien d’autres, sa propre marque distributeur. Ce qui distingue les nouveaux emballages c’est une approche radicale en termes de Design. Cette volonté d’effectuer une démarcation visuelle par rapport aux grandes marques (sans jeux de mot) est une véritable trouvaille en matière de positionnement stratégique. Renforcé par une campagne publicitaire classique en 4×3, “Non au Junk Design” promet de frapper les esprits.

Monoprix dit Non au Junk Design

Monoprix dit Non au Junk Design

En créant un univers cohérent (tous rayons confondus), Monoprix offre à ses clients la possibilité d’identifier rapidement ses produits. Un gain de temps conséquent pour le consommateur et une certitude d’être repéré pour la marque. Un bel exemple d’utilisation du levier stratégique que constitue l’image pour renforcer le chiffre d’affaires sur marque propre.

Sur le plan du Design Visuel, les packagings tirent parti des codes graphiques du 2ème tiers du XXème siècle (années 30 à la période d’après-guerre). L’essentiel des informations sont affichées et occupent d’ailleurs l’essentiel de l’espace disponible. La palette de couleurs a un côté volontairement vieillot qui renforce l’identité visuelle des emballages.

Et vous les trouver comment ces nouveaux emballages ?

Share/Save/Bookmark

Leave a Comment