Visualiser l’optimisation fiscale

En attendant la conférence de ce jeudi, un tout petit preview sur l’efficacité de la comparaison graphique.

Le récent scandale sur le faible taux d’imposition des sociétés (est-ce de la fraude fiscale ou de l’optimisation poussée à outrance, je laisse ce débat à d’autres blogs) nécessitait d’apporter un peu de lumière sur la situation actuelle.

C’est chose faite outre-atlantique avec l’analyse comparative visuelle élaborée par l’équipe du New-York Times dans un récent article. Même si je n’ai jamais été un grand fan des comparaisons en bulles (en raison de la distorsion par rapport aux données et à notre faible capacité d’interprétation et de comparaison des tailles), je dois admettre que cette dataviz est efficace. Jugez-en par vous même :

Dans les choix de construction permettant d’obtenir un fort impact visuel nous avons:

  • Le placement par rapport à un axe normé (du plus faible au plus fort taux d’imposition)
  • L’utilisation de la couleur pour représenter des seuils d’imposition (avec une bipolarité graduée de ton de couleur)
  • La taille de la bulle pour rendre compte de la capitalisation boursière
  • Un équilibre visuel par une recherche de symétrie des bulles autour de l’axe des X
  • Le placement d’une légende simple à lire en bas du graphique
Cette 1ère représentation est tout secteurs confondus. Il est possible d’obtenir une décomposition par nature de secteur industriel et l’on obtient alors les graphiques suivants qui sont complétés d’éléments contextuels pour mieux comprendre la distribution obtenue.

Share/Save/Bookmark

Leave a Comment