#Pitch : Faire ressortir ses arguments

Lors d’un pitch, faire ressortir ses arguments est une nécessité absolue. Bien souvent, nos propres arguments peuvent se trouver noyés dans une série de mots liés au contexte ou à la concurrence. Il devient alors indispensable de trouver un moyen de nous assurer que ce qui constitue le cœur de notre argumentation soit bien perçu rapidement et sans ambiguïté par l’audience.

En visitant la Sagrada Familia, cathédrale érigée par Antoni Gaudí à Barcelone, j’ai été frappé par les portes monumentales dans lesquelles sont gravés de nombreux mots. Gaudí, pour mettre en avant ce qui comptait le plus à ses yeux, a utilisé une solution simple et terriblement efficace.

Cette solution repose sur 2 éléments bien distincts:

  • Faire dorer les lettres des mots les plus importants
  • Très légèrement augmenter la taille des caractères.

Ainsi dans la photo ci-dessous, le mot JESUS, lorsque l’on se trouve devant ces portes, ressort de manière très nette parmi l’ensemble des autres mots. Le jeu des contrastes entre le gris acier du reste des lettres ou du support et le mot en doré permet de marquer visuellement les esprits… Une divine source d’inspiration.

Share/Save/Bookmark

#Datastorytelling : Nourrir ses publications avec InfoGram

Ceux qui éditent un site web journalistique, un blog ou encore un intranet le savent bien : le contenu est primordial mais la méthode de mise en avant - le data storytelling - l’est tout autant. Les bons articles sont ceux qui savent argumenter un propos en l’appuyant sur des faits et des données tangibles. Encore faut-il pouvoir visualiser les données de manières efficaces.

Quels outils donc pour le Data-journaliste ? En complément de ceux que l’on peut naturellement obtenir des logiciels classiques d’analyse (Excel, SAS, Tableau) ou d’infographie (Illustrator, Inkscape) voici Infog.ram. Cette startup vous propose de créer des infographies et des data-visualisations à partir de vos données.

Le principe est tout simple : une fois enregistré, il vous suffit de charger vos données (format Excel - XLS / XLSX ou CSV et de choisir le format de restitution souhaité. Infog.ram dispose pour cela d’une bibliothèque relativement large en matière de choix:

  • Infographies à partir de modèles prédéfinis mixant des pictogrammes et des anneaux
  • Des graphiques plus traditionnels dont:
    • Barres (traditionnelles, empilées, groupées, radiales)
    • Colonnes (traditionnelles, empilées, groupées, histogramme de distribution)
    • Camembert (traditionnel, anneau, irrégulier à la Nightingale)
    • Lignes
    • Aires (classiques, steamgraph, aires empilées)
    • Nuages de points (classiques, dot-plot)
    • Bulles
    • Pictogrammes (je trouve élégant la Pictorial Bar)
    • Hiérarchie
    • Table
    • Jauge
    • Wordcloud (les fameux Nuages de mots)
    • Treemap (très intéressant pour représenter les poids relatifs de nombreux élément)
    • Financier (chandeliers mais surtout les graphiques en cascade)

Pour ceux qui veulent tenter l’aventure, rendez-vous ici.

Share/Save/Bookmark

#Pitch - Jouer les contrastes

La création d’un pitch visuel - que ce soit pour présenter une nouvelle startup à des futurs investisseurs ou pour présenter sa stratégie à ses actionnaires ou salariés - nécessite de pouvoir trouver les bonnes images pour soutenir le discours.

Il existe aujourd’hui plein de sites offrant des bibliothèques d’images de très bonne qualité mais parfois l’image retenue ne correspond pas pleinement à ce que l’on a en tête. Si certains disposent de logiciels de retouches comme Photoshop et consorts, nombreux sont ceux qui n’ont que Powerpoint à leur disposition.

Une manière élégante de mettre en avant ce qui doit l’être est de jouer sur les contrastes. A partir d’une même image, nous allons isoler la portion qui doit rester en couleur et passer, ce qui deviendra l’arrière-plan, en noir & blanc.

Pour obtenir l’effet ci-dessus, il a suffit de :

  • Dupliquer et de rogner l’image autour du personnage principal
  • Retirer l’arrière-plan avec les fonctions de traitement d’images de Powerpoint
  • Reprendre l’image entière et la passer en Noir & Blanc
  • Appliquer un effet artistique de type “Coups de pinceau” à l’image entière
  • Positionner le personnage principal en avant-plan par rapport à l’image Noir & Blanc
Image (c) StudioThreeDots0 via Istockphoto

Share/Save/Bookmark

#Dataviz - Comparer la consommation d’alcool par les mini-canevas

Nous sommes parfois confronté à un jeu de données comprenant un très large nombre de séries et de valeurs temporelles. La plupart des tentatives de tout mettre au sein d’une même représentation graphique se solde par le syndrome du spaghetti… difficile de voir quelle ligne correspond à quelle série.

Les mini-canevas sont une manière élégante de permettre au lecteur de voir l’ensemble du jeu de donnée et de comparer facilement chaque série aux autres. Dans l’exemple suivant, nous avons la visualisation du niveau de consommation moyen d’alcool par pays: cette visualisation contient pays 9 par lignes sur 5 lignes soit 45 séries de données différentes…. et pourtant l’ensemble reste visuellement digeste !

Les éléments qui contribuent à l’élégance de cette dataviz sont:

  • Des échelles verticales (quantité) et horizontale (temporelle) constantes sur tous les graphiques
  • L’utilisation d’un quadrillage gris clair pour mesurer l’évolution
  • Le placement des noms des séries en haut de chaque mini-canevas
  • L’utilisation d’un tableau de 5 lignes et 9 colonnes pour présenter l’ensemble des séries
  • Le placement des valeurs de l’axe vertical uniquement sur les graphiques de la 1ère colonne
  • L’affichage des références temporelles sous l’axe horizontal des graphiques de la 5ème ligne (celle du bas) avec un affichage abbrégé (’00 pour 2000 et ‘05 pour 2005)

Le reste de l’article est accessible ici. Kaiser Fung présente sur son site des versions alternatives sous formes de cartes géographiques.

Share/Save/Bookmark

#Dataviz : Mesurer la rapidité de mise en oeuvre des lois

En matière de législation, il existe toujours un décalage entre :

  • la prise de conscience du besoin de changer les lois (souvent en raison d’événements graves survenus),
  • la réaction “à chaud” de créer une loi (pour corriger ce qui n’est plus considérer comme tolérable),
  • l’entrée en vigueur de la nouvelle loi
De l’intention louable à l’acte, en fonction des sujets, ce décalage peut être plus ou moins long. Toute correction dans un système législatif établi entraine une modification de l’écosystème en place… et donc l’intention de corriger une loi “inefficace” ou de mettre en place une loi “manquante” entraine une réaction des acteurs concernés durant la phase de définition de la nouvelle loi.

Les actions de lobbying (positif / négatif) qui visent à influencer la rédaction du texte ainsi que les allers/retours entre les différentes composantes du système législatif vont allonger la durée avant la promulgation de la loi et des décrets d’applications.

Aux Etats-Unis, suite aux nombreuses tueries dans des écoles et notamment celle de l’école élémentaire Sandy Hook Elementary à Newtown (Connecticut), l’Etat Américain a souhaité durcir la réglementation du port d’armes. Le New-York Times a mesuré le délai de mise en oeuvre en fonction des Etats et surtout l’orientation finale par rapport à l’intention de départ.

Cette construction visuelle très efficace repose sur un nombre restreint de dimensions:
  • Le temps écoulé depuis l’introduction de la Bill (la nouvelle loi)
  • Le délai de traitement des 2 chambres dans chaque état
  • La date d’entrée effective de la loi
  • La finalité de la loi (orange : restrictions plus importantes / vert : moins de restrictions)
  • Un principe d’escalier avec chaque niveau représenté par une ligne gris-clair en tirer marquant la progression de la loi sur les différentes étapes

L’ensemble de l’article est accessible ici.

Share/Save/Bookmark



Warning: fsockopen() [function.fsockopen]: unable to connect to twitter.com:80 in /homez.109/impactvi/www/wp-includes/class-snoopy.php on line 1142