Il parait que la Nature a horreur du vide…

Je prépare actuellement un 3ème livre qui sera consacré à l’art de la présentation sous PowerPoint. En cherchant à identifier les bonnes et mauvais pratiques, j’ai pris conscience d’un travers que j’ai pu rencontré à plusieurs reprises au cours de ma carrière : le besoin pour quelq’un qui présente devant une audience de systématiquement chercher à occuper tout l’espace-temps alloué.

Je vois 2 causes possibles à ce phénomène:

  • Soit l’orateur est intimement persuadé qu’il doit fournir le plus d’informations possibles au regard de la durée de son intervention. Dans ce cas, il ne va ni chercher à procéder à une phase d’analyse critique de ce qui est primordial pour l’audience; ni à un vrai travail de synthèse pour rechercher une efficacité maximale dans la restitution orale.
     
  • Soit l’orateur est persuadé que s’il ne “tient pas la distance”, c’est à dire s’il ne peut apporter de la matière pour l’ensemble du créneau qui lui est alloué, il sera perçu comme un collaborateur inefficace. Dans ce cas, il y a confusion entre la recherche d’une exposition maximale de l’orateur d’une part (et le travail induit de coordination des intervenants) et la recherche d’une gestion optimum de l’énergie dépensée par l’entreprise au travers des participants (présence de l’orateur & de l’audience) d’autre part.

Combien de présentations sont-elles si longues que lorsque l’on calcule le coût pour l’entreprise (nombre de participants x salaire horaire des participants), l’on arrive à des montants qui permettrait d’allouer des budgets à des projets ou des embauches ?

Share/Save/Bookmark

One Comment

  1. meubler Says:

    [...] talent pour ne rien dire et r©ussir   meubler le temps pendant toute l’©mission. …Il parait que la Nature a horreur du vide… |Pour des pr©sentations plus efficaces il faut savoir se consacrer   l’essentiel et ne pas [...]

Leave a Comment