#Dataviz : Mesurer la rapidité de mise en oeuvre des lois

En matière de législation, il existe toujours un décalage entre :

  • la prise de conscience du besoin de changer les lois (souvent en raison d’événements graves survenus),
  • la réaction “à chaud” de créer une loi (pour corriger ce qui n’est plus considérer comme tolérable),
  • l’entrée en vigueur de la nouvelle loi
De l’intention louable à l’acte, en fonction des sujets, ce décalage peut être plus ou moins long. Toute correction dans un système législatif établi entraine une modification de l’écosystème en place… et donc l’intention de corriger une loi “inefficace” ou de mettre en place une loi “manquante” entraine une réaction des acteurs concernés durant la phase de définition de la nouvelle loi.

Les actions de lobbying (positif / négatif) qui visent à influencer la rédaction du texte ainsi que les allers/retours entre les différentes composantes du système législatif vont allonger la durée avant la promulgation de la loi et des décrets d’applications.

Aux Etats-Unis, suite aux nombreuses tueries dans des écoles et notamment celle de l’école élémentaire Sandy Hook Elementary à Newtown (Connecticut), l’Etat Américain a souhaité durcir la réglementation du port d’armes. Le New-York Times a mesuré le délai de mise en oeuvre en fonction des Etats et surtout l’orientation finale par rapport à l’intention de départ.

Cette construction visuelle très efficace repose sur un nombre restreint de dimensions:
  • Le temps écoulé depuis l’introduction de la Bill (la nouvelle loi)
  • Le délai de traitement des 2 chambres dans chaque état
  • La date d’entrée effective de la loi
  • La finalité de la loi (orange : restrictions plus importantes / vert : moins de restrictions)
  • Un principe d’escalier avec chaque niveau représenté par une ligne gris-clair en tirer marquant la progression de la loi sur les différentes étapes

L’ensemble de l’article est accessible ici.

Share/Save/Bookmark

Leave a Comment